Dégagement des personnes

L'EXORCISME CLASSIQUE

Les attaques maléfiques provoquent une accumulation d'énergies nocives au niveau des centres nerveux (chakras chez les orientaux). Ces plexus sont des portes d'entrée et de sortie des fluides magnétiques qui nourrissent nos corps subtils. C'est par ces "bouches astrales" que le sorcier empoisonne sa victime. Sous l'effet des nuisances, elles s'encrassent, s'obstruent comme un vulgaire tuyau. Si l'une d'entre elles se bouche complètement, c'est une véritable catastrophe invisible pouvant aboutir à la mort du sujet par ralentissement des fonctions vitales.

L’exorcisme opératif consiste donc à libérer ces plexus en expulsant les énergies morbides, puis en leur insufflant une force nouvelle. Une comparaison grossière peut être faite avec le principe du karcher (nettoyage d'une voiture par un jet d'eau sous forte pression). Les énergies internes circulent également à l'intérieur de la moelle épinière (colonne vertébrale), cette dernière peut être en partie obstruée. Il convient donc de libérer également ce canal principal par une technique appropriée.

Dans les cas de nuisances organisées (sorcellerie), le lieu d'habitation de la victime sera également chargé de vibrations nocives. Le fait d'exécuter le Sacrement d’Exorcisme dans la maison, ou l'appartementdu demandeur, permet de faire coup double. Si plusieurs personnes vivent ensemble, il est préférable de dégager tout le monde, afin d'éviter les transferts ultérieurs. C'est un peu comme lors d'une épidémie. S'il reste un foyer d'infection, le patient convalescent risque de rechuter.

Selon la gravité du mal, il est nécessaire de répéter la cérémonie une deuxième, souvent une troisième fois. Il arrive que le premier rite n'enlève que 50% de la charge. Même si une nette amélioration est ressentie, il sera indispensable de recommencer l'opération sous peine d'une rechute plus grave que la précédente.

Un exorcisme est une véritable déclaration de guerre au sorcier, à l'origine de l'attaque. Une bataille sans merci s'engage alors. Le premier qui craque reprend l'intégralité de la charge négative.

Il ne faut jamais arrêter un travail d’Exorcisme,
avant la complète libération,
sous peine de risques particulièrement importants.

L'EXORCISME TRIANGULAIRE

Quand recourir à l’Exorcisme Triangulaire ?

Dans 50 % des problèmes liés à l’action d’un maléfice, le simple dégagement ne résout pas les difficultés de façon définitive. Très souvent le « sorcier » à l’origine du mal, pratique ses actions de manière répétitive.

Lorsque vous consultez un magnétiseur, un thérapeute, un désenvoûteur ou mieux un Exorciste, ce dernier va en quelques séances enlever le mal déjà fait. Souvent une amélioration suit ses interventions.

Puis, au bout de quelques jours, de quelques semaines, voire de quelques mois, les symptômes réapparaissent. La raison est aisée à comprendre. Le simple dégagement ne protège pas contre les attaques futures !!!

Donc si le sorcier recommence son envoûtement, vous devrez retourner voir votre « désenvoûteur ». Un peu comme dans un match de tennis, où la balle est tantôt dans un camp, et tantôt dans l’autre. Pratiques d’envoûtement contre techniques de dégagement, cela devient vite un cercle vicieux.

En outre, il existe un phénomène d’habitude. Plus on désenvoûte et moins les rituels sont efficaces. Cette accoutumance est particulièrement dangereuse. En effet certains deviennent « accros » du dégagement. Ils en sont dépendants, comme d’une drogue et tombent dans la psychose. Or le rôle de l’exorciste est d’apporter une réponse dans le cas d’un problème précis. Ensuite, l’ancien maléficié doit reprendre sa vie, en oubliant le plus vite possible cette aventure quelque peu traumatisante.

L’Exorcisme Triangulaire détourne les maléfices sur une cible secondaire (un leurre) tout en assurant la meilleure des protections contre toute nouvelle attaque.

L’Exorcisme triangulaire consiste symboliquement à mettre en place une sorte de « paratonnerre ». Les flux négatifs (quel que soit leur provenance) sont détournés de leur objectif et se retrouvent piégés. C’est exactement le même principe qu’une « prise de terre » sur une machine électrique. En cas de surtension, l’énergie maléfique dévie et va directement sur une cible de substitution, elle-même en contact avec la terre.

Bien sûr, le dérivatif ne sera pas constitué d’un troupeau de porcs, comme dans le texte des évangiles, mais plutôt d’un « objet accumulateur » possédant la même vibration que la victime du sorcier.

Comme nous allons le voir, cet objet doit être suffisamment sensible pour réellement accumuler les énergies morbides que va lui transférer le Prêtre Exorciste. Ce premier sacrement sera impérativement exécuté en présence du patient.

Puis, suivant le même principe qui consiste à enfoncer un clou par de nombreux coups de marteaux, une trentaine de petites cérémonies seront réalisées sur l’objet en question afin de fixer définitivement les charges négatives sur ce leurre. Dès lors, cette cible secondaire sera mise en terre au pied d’un arbre afin de boucler l’opération et de bénéficier de l’effet « prise de terre » dans toute son efficacité.

Comme vous pouvez le constater, nous sommes loin de la simple lecture des psaumes et imprécations religieuses. Nous sommes certains que l’Abbé JULIO, sans nécessairement l’écrire dans ses livres publics, connaissait ces pratiques. Nous sommes très éloignés des manuels classiques traitant des prières d’Exorcisme.

Comme nous l’avons précisé précédemment, nous déconseillons à quiconque de tenter ce type de pratique sans une solide formation auprès d’un expert, et sans un entraînement intensif et soutenu aux techniques d’accumulation énergétique. Pourquoi ?

Durant la première cérémonie de Transfert, le Praticien va procéder par ordre :

1/ Il absorbe en lui les maléfices et envoûtements de son patient (il sert en quelque sorte de fil conducteur) ;

2/ Il rejette ces nuisances sur le support qui servira de leurre (l’accumulateur).

Si l’Exorciste sert de conducteur (ou de tuyau aspirant les sortilèges) il devient également le fusible de ce montage. En cas de problème (surcharge), il prend la place du pauvre envoûté et remplace lui-même le fameux leurre !!!

Cette opération équivaut à un trapéziste qui tente un saut dans le vide sans filet pour le rattraper !!! Libre aux inconscients sans préparation d’imiter l’homme de l’Art, mais en ce cas, ils ne le feront sans doute qu’une seule fois !

Pour tout renseignement supplémentaire, n'hésitez pas à me contacter !

 

Je me déplace sur toute la France, la Belgique et la Suisse.

Comment nous joindre

EQUILIBRE ENERGIE
2 Lieu-dit LES MARIERES

72310 LA CHAPELLE HUON

Téléphone : 06 14 85 72 72

Actualités

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© EQUILIBRE ENERGIE 2009